dimanche 9 mai 2010

Stina Nordenstam partie 2

Il est pas né celui qui m'empêchera de regarder en haut à droite avec désinvolture!

Deuxième partie de mon petit tour d'horizon de la carrière de la mystérieuse Stina Nordenstam. Hier, j'en étais resté à son troisième album, Dynamite. Aujourd'hui, tout le reste! Et commençons avec People are strange... un album de reprises où l'on peut rencontrer les Doors, Prince et, presque comme une évidence, Leonard Cohen.


Paradoxalement, si cet album, sorti en 1998, ne contient qu'une chanson originale, c'est pourtant celui-ci qui aura le plus de succès car pour Stina, reprise ne veut pas dire copie et l'on s'en rend compte dans cette version toute personnelle du tube des Doors.

video
People are strange (UNKLE remix pour la version japonaise de l'album du même nom)

Désormais installée sur la scène internationale, et débarrassée de l'encombrant tube little star, Stina peut choisir ses collaborations. Les Chemical Brothers, Vangelis, Brett Anderson viendront tour à tour aérer l'univers de l'artiste. L'album This is Stina Nordenstam, sorti en 2001, semble délaisser, un tout petit peu, les rythmes mystérieux de ses trois précédents albums en adoptant un ton résolument pop.

video
Trainsurfing (duo avec l'anglais Brett Anderson, ex-leader du groupe Suede)

Toujours aussi envoutante, mais un peu plus consensuelle (ou alors c'est moi qui vieillit...), le dernier album de Stina, The world is saved est un succès critique. Il y a un peu des grands albums de And she closed her eyes et de Dynamite dans cet opus et très subjectivement, j'y vois une parenté avec la Norvégienne Anja Garbarek.

video
Get on with your life

J'aurais peut-être pu parler un peu plus des différentes collaborations de Stina avec Vangelis, avec Koop, Yello ou les Chemical Brothers. J'aurais peut-être du préciser que le clip de Little star avait été réalisé par Michel Gondry (voilà c'est fait!)...

Il y a plein de choses à dire sur cette artiste, et pour être tout à fait honnête, j'essaye de concevoir ce petit blog comme une petite base de donnée, évidemment non exhaustive et surtout modifiable... Rien ne m'empêchera de revenir un peu plus tard sur la première ou la deuxième partie de ce dossier Stina et peut-être même en créer une troisième (de partie) si la belle se décide à sortir un autre album, faire une tournée ou du céléri rémoulade.

En attendant, et comme promis, une petite vidéo documentaire assez bouleversante et qui montre comment écouter Stina Nordenstam permet d'avoir de beaux cheveux...


video
Vite! Passe-moi ton ipod! Je dois me laver les cheveux!

Et enfin pour finir, car il faut bien finir... Emma Nordenstam, la petite soeur de Stina qui, si elle n'est pas aussi connue que sa soeur, en est quand même déjà à son deuxième album. Également auteure de chanson pour enfants, Emma voit ses petites ritournelles régulièrement diffusées à la radio suédoise (dixit elle-même sur son myspace). Pour en découvrir le style, assurément très différent que celui de sa grande soeur, voici un petit live de 2006 pour nyhetsmorgon, le télématin suédois...

video



Tiens, ça fait longtemps que j'ai pas regardé en haut à droite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...