mercredi 12 mai 2010

La Norvège partie 1


Aujourd'hui la Norvège! Enfin la première partie seulement car ,cachée derrière les deux arbres que sont A-ha et Lene Marlin, il y a toute une forêt d'artistes aussi diverses que talentueux.
Dans un premier temps, le dossier Norvège comprendra quatre ou cinq chapitres mais dans un premier temps seulement car nul doute qu'à terme, et si ce modeste blog à la chance de perdurer, quatre parties ne suffiront pas. Alors, la question que je me suis posée en abordant le sujet a été de savoir comment scinder le dossier? Par genre musical? En différenciant chanteurs masculins, féminins et groupes? Ceux qui chantent en nynorsk? En bokmål? En anglais? Si j'ai d'abord été tenté d'aborder le sujet en classant les groupes et artistes par genre, je me suis rapidement rendu à l'évidence : Si en France le cloisonnement est de règle en matière musicale, c'est beaucoup moins vrai dans les pays du Nord en général et en Norvège en particulier. Pour preuve, et ce sera mon premier topic du jour...

Erlend Øye


Petit cours de norvégien, on dit un Erlend Øye, des Erlend Øyer et (les) Erlend Øyerne!

Bon, pour les quelques un(e)s qui ne le connaitraient pas, sachez qu'il n'y a pas un Erlend Øye mais trois! Ca fait pas peur, ça?

1) Le DJ chantant qui a, entre autre, poussé la chansonnette aux côtés de Röyksopp dans des titres aussi fameux que Remind me ou, comme ici, Poor Leno :

video

2) Un autre Erlend Øye est le chanteur romantique du duo Simon et Garfunkelien Kings of Convenience qui nous propose de la folk et de la Bossa Nova sous le ciel nuageux de Bergen. Voici un reportage très 19/20 de arte sur K.O.C. :


video

3) Et enfin, Erlend est aussi le leader d'un autre groupe the Whitest boy alive. Alors c'est quoi donc que the Whitest boy alive? C'est un concept, à chemin entre le pop, le rock indé et l'électro...


video

Alors, je préfère le dire tout de suite, je ferais, comme pour Stina Nordenstam, un petit dossier spécial Erlend Øye car même en un post il me serait difficile de décrire l'étendu du talent du geek norvégien. En attendant, et pour rester sur le thème de la Norvège, parlons un peu d'un autre petit génie...

Sondre Lerche


Quand en 2001, le tout jeune Sondre Lerche a sorti son premier album Faces down, il ne s'en est pas rendu compte mais il a détruit d'un seul coup tous mes espoirs de devenir un jour une star internationale du rock. Comment faire mieux que des titres comme Sleep on needles, You know so well ou le très primesautier Modern nature?


video

A seulement 19 ans il entrait dans la cour des grands à coup de "Eh vas-y que je t'écris et je compose mes chansons moi-même, eh vas-y que j'te ponds un album tous les deux ans" et encore pire, "Eh vas-y que j'te m'tape un top model!" Alors moi je sais pas mais à un moment donné, je pense qu'on devrait essayer d'être un peu discret, quoi! Est-ce que moi j'me la raconte avec ma collection de timbres du Sao Tome é Principe? Non?? Bon alors!

Bon, pour montrer que je ne suis pas rancunier. Un autre morceau du jeune et sautillant Sondre, en attendant un post complet dédié à son œuvre. Mais je me demande quand même si il le mérite...

video

Voilà, c'est tout pour cette fois! Dans mon prochain post, encore des noms à coucher dehors, Nils Petter Molvær, Jan Garbarek et Ane Brun! Ben oui, la Norvège est un pays qui permet de gagner au scrabble...

Pour finir, quand même, une chanson de A-ha massacrée par Reel Big Fish, un classique, non?

video

* * *

Un peu de culture : ci-dessous une vue de Bergen la ville dont sont originaires Erlend Øye et Sondre Lerche...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...